Un état du monde

Entretien avec

Michale Boganim

Réalisatrice

Michale Boganim

changer le monde ?

Je ne suis pas sûre qu'on puissse faire changer une opinion, quand les gens sont dans le déni d'une réalité.

Née en 1972 à Haïfa, Michale Boganim est une réalisatrice franco-israélienne, auteur de plusieurs documentaires et d’un film de fiction, La Terre outragée (2012). L’exil est au cœur de son oeuvre, qui s'attache à « filmer les gens » et à « provoquer une collusion entre l’intime et le politique ». Une « dimension poétique » et un goût prononcé pour des partis pris esthétiques forts sont caractéristiques de son approche de cinéaste.

écologie

Il y a un déni de la réalité de Tchernobyl en Ukraine, sur ce qui s'est passé et sur les conséquences actuelles de la radioactivité.

Crédit photo : Les Films du Poisson - Maxim Donduyk

écologie

02:06

Crédit photo : Les Films du Poisson - Baruch Rafic

Crédit photo : Les Films du Poisson - Maxim Donduyk

nouvelles technologies

Je peux me servir des images d'internet comme outil de réflexion. Elles vont me permettre de réfléchir à une problématique.

nouvelles technologies

01:36

Crédit photo : Collection Christophel

Crédit photo : Le Pacte

exil / immigration

Les personnages exilés ont une certaine fragilité et sensibilité, très intéressantes et très riches à filmer.

Crédit photo : Shellac

exil / immigration

02:14

Crédit photo : Marion Kotlarski- Variety

Crédit photo : Bertrand Meunier

Crédit photo : Les Films du Poisson - Baruch Rafic

s'engager

03:07

s'engager

Il y a une dimension assez poétique dans mes films et je pense que dès qu'on est dans l'engagement, il y a inexorablement quelque chose de didactique.

Crédit photo : Kenzo Tribouillard - AFP

Crédit photo : Les Films du Poisson - Baruch Rafic

changer le monde ?

Je ne suis pas sûre qu'on puissse faire changer une opinion, quand les gens sont dans le déni d'une réalité.

changer le monde ?

02:44

Crédit photo : DR

Crédit photo : DR

changer le monde ?

Le film "Terre outragée" a permis aux gens d'être un peu plus concernés par une catastrophe nucléaire et ses conséquences.

changer le monde ?

03:16

Crédit photo : DR

Crédit photo : Kozumi

religion

Les sociétés où les gens sont dogmatiques sont des sociétés impénétrables par l'image.

religion

01:00

Crédit photo : DR

Crédit photo : Maxim Donduyk / les Films du Poisson

Revue de web

L 'actualité internationale en continu : le meilleur des médias étrangers traduit en français.

18 mars 2014 – Fragments de Fukushima

Trois ans après la catastrophe, le photographe japonais Kosuke Okahara a observé la façon dont le temps a figé et banalisé l’état d’urgence autour de la centrale de Fukushima Daiichi. “J’ai voulu saisir cette stase”, explique-t-il.

Lire la suite...

13 février 2013 – Tourisme autour du sarcophage de Tchernobyl

Le 12 février 2013, une partie du sarcophage de Tchernobyl se serait effondrée. En 2011, les autorités ukrainiennes avaient ouvert aux touristes la zone entourant le sarcophage de la centrale nucléaire. Le journal russe Nezavissimaïa Gazeta avait visité les lieux.

Lire la suite...

15 mars 2011 – Les ukrainiens inquiets des évènements japonais

L’opinion publique ukrainienne suit de près le déroulement des événements au Japon. La question de la sécurité du nucléaire se pose de nouveau dans un pays déjà éprouvé.

Lire la suite...